Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Amaryllidaceae, Jaume St.-Hil.

Familles inclusesAcanthochlamydaceae, Brunsvigiaceae, Cepaceae, Cyrtanthaceae, Galanthaceae, Gethyllidaceae, Operantheae, Leucojaceae, Strumariaceae, Zephyranthaceae, Hypoxidaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des AmaryllidaceaeLa famille est principalement originaire des régions tempérées chaudes, subtropicales et tropicales, avec une forte concentration en Afrique. Plus secondairement, quelques genres se rencontrent dans des régions plus septentrionales.

Appareil végétatif

Les Amaryllidaceae sont des plantes herbacées vivaces, très majoritairement caduques. La plupart des genres possèdent un bulbe, mais certains ont un rhizome ou un bulbe doté d’un court rhizome attaché à la base. Les feuilles sont rarement persistantes (Clivia). Elles sont généralement sessiles, parallelinervées, plus ou moins linéaires et poussent à partir de la base souvent enginante de la plante.

Reproduction

L’inflorescence consiste en une hampe florale portant une ombelle, mais elle est souvent réduite à quelques fleurs ou à une fleur solitaire (Narcissus, Galanthus...). Chez certains genres comme Sternbergia, la hampe est très réduite et n’apparaît pas au dessus du niveau du sol. L’ovaire est souterrain, à la base d’un long tube du périanthe, jusqu’à la fructification où la hampe s’allonge et pousse la capsule à la surface du sol. Ce caractère est souvent typique des espèces automnales qui fleurissent au début d’une saison pluvieuse, après une période de sécheresse. L’ovaire souterrain est ainsi protégé des fortes gelées hivernales. D’autres genres possèdent ce caractère et se rencontrent dans des zones encore plus froides, comme Haylockia dans les régions tempérées d’Amérique du sud et Gethyllis en Afrique du sud.

La majorité des Amaryllidaceae sont cependant reparties dans les régions chaudes et leurs fleurs sont portées par une hampe entièrement aérienne, avec 1 ou plusieurs spathes sous-tendant l’inflorescence.

Les fleurs sont bisexuées et généralement actinomorphes, la zygomorphie étant rare et limitée à quelques genres (Sprekelia). Le périanthe est composé de 2 verticilles de 3 segments, libres (Galanthus, Leucojum, Amaryllis, Nerine) ou soudés en un tube (Crinum, Zephyranthes, Sternbergia, Cyrtanthus, Stenomesson). Chez de nombreux genres, il existe une couronne, très visible chez Narcissus où celle-ci est en forme de trompette ou de coupe selon les espèces. Son origine varie d’un genre à l’autre : chez Narcissus, il s’agit d’un appendice des segments du périanthes, chez Pancratium, elle est formée par les filets développés et soudés des étamines.

Les étamines sont au nombre de 6, en 2 verticilles de 3, plus ou moins libres, soudées au tube du périanthe ou soudées entre elles par leurs filets en une coupe staminale. Les anhères, souvent versatiles, sont basifixes, medifixes ou basifixes. L’ovaire a 3 carpelles soudés, et est infère. Il comporte 3 loges, rarement 1 seule, avec des placentas axiles, rarement pariétaux. Les ovules sont anatropes et généralement nombreux dans chaque loge. Le style est fin, avec un stigmate capité ou trilobé.

Le fruit est une capsule loculicide ou une baie charnue. Les graines ont un petit embryon droit et un albumen charnu.

Classification et phylogénie

Les Amaryllidaceae sont très voisines des Liliaceae, et y sont désormais fréquemment rattachées dans les classifications phylogénétiques.

La composition de la famille est variable selon les auteurs. Dans le cas le plus simple, comme ici, on peut y distinguer deux groupes, selon l’absence ou la présence d’une couronne. Le premier cas, considéré comme le plus primitif, comprends des genres tels que Galanthus, Leucojum, Amaryllis, Crinum, Clivia et Zephyranthes. Les genres plus évolués, qui possèdent une couronne, comprennent Narcissus, Pancratium et Hymenocallis.

Généralement, on reconnait deux sous-familles, les Amarylloideae aux inflorescences ombelliformes et munies de spathes, et les Hypoxidoideae aux inflorescences jamais ombelliformes et dépourvues de spathes.

Il existe de nombreux désaccords sur les genres qui devraient être, ou non, inclus dans cette famille. Une tendance courante consiste à ranger Allium et les genres proches (Agapanthus, Brodiaea) parmi les Liliaceae, à cause de leur ovaire supère, alors que certains spécialistes les inclus dans les Amaryllidaceae, à cause de leur inflorescence en ombelle. D’autres taxonomistes considèrent que cette combinaison de caractères justifie la création d’une famille indépendante des Alliaceae. Agave et Vellozia ont également été considérés comme faisant partie des Amaryllidaceae, mais ils sont ici placés respectivement dans les Agavaceae et les Velloziaceae. Hypoxis, Curculigo et quelques autres genres sont parfois inclus dans la famille des Hypoxidaceae. De même, Alstroemeria, Bomara, Leontochir et Schickendantzia forment, pour certains, la famille des Alstroemeriaceae. Acanthochlamys a de même été longtemps placé parmi les Velloziaceae (Wu, J. Jap. Bot. 63: 297–311. 1988) ou placé dans sa propre famille, celle des Acanthochlamydaceae (Kao, Acta Bot. Sichuan. 1–14. 1989).

Intérets

L’importance économique des Amaryllidaceae réside principalement dans leur intérêt horticole. Les genres Galanthus (perce-neige), Leucojum (nivéoles), Narcissus (jonquilles et narcisses), hybridé par les néerlandais depuis 400 ans, et Sternergia, ornent souvent les jardins. L’Afrique du Sud, la contrée la plus riche, a fourni l’Amaryllis belladonna, et des Clivia, en particulier C. miniata. Divers Crinum, Haemanthus, Hippeastrum, Hymenocallis, Nerine, Stenomesson, Cyrtanthus, Doryanthes, Pamianthe, Eucharis, Phaedrassana, Habranthus, Sprekelia, Vallota des régions intertropicales et subtropicales sont également ornementales.

Les fruits charnus de Gethyllis, d’Afrique du sud, sont consommés comme des friandises. Les genres Galanthus et Narcissus renferment des alcaloïdes pouvant présenter un intérêt commercial.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Acanthochlamys
Alstroemeria
Amaryllis
Ammocharis
Apodolirion
Bomarea
Boophone
Brunsvigia
Caliphruria
Calostemma
Carpolyza
Chlidanthus
Clivia
Crinum
Crossyne
Cryptostephanus
Curculigo
Cybistetes
Cyrtanthus
Empodium
Eucharis
Eucrosia
Eustephia
Galanthus
Gethyllis
Griffinia
Habranthus
Haemanthus
Hannonia
Hessea
Hieronymiella
Hippeastrum
Hymenocallis
Hypoxidia
Hypoxis
Ixiolirion
Lapiedra
Leontochir
Leucojum
Lycoris
Namaquanula
Narcissus
Nerine
Pamianthe
Pancratium
Paramongaia
Pauridia
Phaedranassa
Phycella
Placea
Proiphys
Pyrolirion
Rauhia
Rhodohypoxis
Rhodophiala
Scadoxus
Spiloxene
Sprekelia
Stenomesson
Sternbergia
Strumaria
Tapeinanthus
Tocantinia
Traubia
Ungernia
Urceolina
Vagaria
Vallota
Worsleya
Zephyranthes