Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Nepenthaceae, Dum.

Familles inclusesPistiaceae

Description

Il s'agit de plantes carnivores, représentées par le seul genre Nepenthes L. Le genre fut découvert par E de Flacourt en 1658 à Madagascar. En 1689, J.P. Breyne donna à ce genre son nom définitif, Nepenthes, qui signifie, en grec, qui dissipe la douleur et l'ennui.

Distribution

Carte de repartition des NepenthaceaeLa famille est originaire d'Asie tropicale et de l'océan indien, depuis le nord de l'Australie et de la Nouvelle-Guinée jusqu'aux Seychelles, au Sri Lanka et à Madagascar. Un haut degrés d'humidité est nécessaire à ces plantes, dont les espèces se développent dans des jungles très humides à partir du niveau de la mer jusqu?à 2500 mètres d'altitude. Nepenthes distillatoria fait exception en poussant dans les savanes humides au Sri Lanka.

Appareil végétatif

Les Nepenthaceae sont des plantes vivaces, arbrisseaux ou lianes atteignant parfois 20 mètres de longueur. Les tiges ont une section triangulaire ou cylindrique. Les feuilles sont alternes, entières, astipulées, sessiles ou pétiolées, le plus souvent coriaces. Les feuilles adultes sont différenciées en pétiole, limbe, pédoncule, ascidie et opercule.

La forme des ascidies est des plus variées. Chez la même espèce il peut y avoir jusqu'à trois sortes d'urnes. Le problème de la digestion des animaux par les ascidies a suscité de nombreuses recherches. Les Nepenthes offrent un matériel de choix dans la mesure où les urnes contiennent du liquide alors que l'opercule est encore appliqué sur l'ouverture. Les premières observations importantes sont dues à J. D. Hooker (1874) qui a démontré que des fragments de blanc d'oeuf ou de viande sont attaqués après un séjour de 24 heures dans le liquide des urnes. Il en conclut que ces organes sécrètent une substance protéolytique. Les recherches de G. Clautriau confirment et précisent ces résultats. Il peut assurer que, dans les urnes, les protides sont décomposés en peptones absorbées ensuite par la plante. Les travaux postérieurs ont corroboré ces observations (F. E. Lloyd, 1942). La morphologie (R. Schmid-Hollinger, nombreuses publications depuis 1970) et la physiologie des Nepenthes (U. Luttge, 1964, 1965...) font toujours l'objet de recherches. Plusieurs petits animaux, en particulier des araignées et des insectes, vivent en permanence dans les ascidies des Nepenthes (A. Thienemann, 1932).

Reproduction

Les inflorescences sont terminales et opposées aux feuilles, en cymes ou en panicules. Les fleurs, dioïques, apétales, vertes ou rouges, fétides, sont entomophiles. Les sépales, au nombre de 4, rarement 3, 5 ou 6, sont soit libres, soit plus ou moins unis à la base, en deux cycles. Les étamines, de 4 à 24, à filets réunis en colonne sont extrorses et à déhiscence longitudinale. Les carpelles, au nombre de 4, rarement 3, sont opposés aux sépales et soit séparés, soit plus ou moins unis à la base. Le style est nul ou très court, épais, les stigmates sont aplatis. L?ovaire renferme des ovules nombreux, anatropes, en placentation axile.

Le fruit est une capsule fusiforme sessile ou brièvement stipitée, généralement ligneuse ou coriace, à déhiscence loculicide. Les graines sont nombreuses, à albumen charnu et à cotylédons linéaires.

Intérets

Certaines espèces du genre sont parfois cultivées pour l'ornement par des collectioneurs.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés