Plantes et botanique

Familles

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Description

Description

Les Taxales constituent un ordre en bordure de la classe des Coniferopsides regroupant la famille des Cephalotaxaceae et celle des Taxaceae. Ce sont des arbustes ou des arbres à feuillage persistant, à sexes très généralement séparés, les pieds femelles adultes produisant des graines pourvues d'une portion tégumentaire charnue. Ces plantes ne sont connues à l'état fossile que depuis le Jurassique moyen. Les divers genres sont assez apparentés pour que l'on puisse greffer les rameaux du Torreya sur ceux de l'if ou du Cephalotaxus. Chez toutes les espèces où il a été recherché, on a vérifié un nombre chromosomique de 2n=24. Cette relative homogénéité des Taxales permettra de les envisager ici comme un tout, en comparant les genres entre eux et en dégageant diverses tendances évolutives au sein de cet ordre.

Les Taxales ne réalisent pas de peuplements denses, et leurs aires ont eu tendance à se restreindre au cours des temps géologiques. On les trouve à l'état dispersé, en particulier en montagne. Elles supportent bien le froid, l?ombre des sous-bois ou le plein éclairement, et ne manifestent aucune exigence particulière vis-à-vis du sol. À l'état spontané, les Cephalotaxus se développent de l'Himalaya au Japon, les Amentotaxus poussent en Chine occidentale, les Austrotaxus en Nouvelle-Calédonie, les Nothotaxus en Chine méridionale, les cinq espèces de Torreya au Japon, en Chine, en Californie et en Floride, les neuf espèces de Taxus en Europe, en Amérique du Nord, en Asie ou en Océanie.

D'une façon générale, ces genres sont très polymorphes et leurs découpages en espèces, sous-espèces et variétés diffèrent selon les auteurs.

L'étude comparative des Taxales montre une évolution des caractères structuraux et biologiques dans les différents genres : le Cephalotaxus présente plus de caractères archaïques que le Torreya, et le Torreya plus que l'if (Taxus) ; ces différences correspondent à des paliers évolutifs et semblent indiquer une évolution indépendante à partir de lignées voisines ou parallèles.