Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Araliaceae, Jussieu, Gen. Pl. 217. 1789

Familles inclusesBotryodendraceae

Description

Distribution

Carte de repartition des AraliaceaeLa famille est presque cosmopolite. Elle est cependant concentrée en Indo-Malaisie et en Amérique tropicale. Hors des régions tropicales, les Araliaceae sont peu nombreuses. Le lierre (Hedera helix), est par exemple le seul représentant de la famille indigène d'Europe. En Asie septentrionale et en Amérique du Nord, par contre, on trouve plusieurs espèces dont certaines ont acquis l'état herbacé.

Appareil végétatif

Les Araliaceae sont une famille d'arbres ou d'arbustes caducs et persistants, parfos de plantes herbacées ou de lianes ligneuses, avec des racines aeriennes.

Les feuilles sont généralement alternes, plus raremennt opposées, souvent de grande taille et groupées à l'extremité des rameaux. Elles sont simples ou composées, et dans ce cas elles sont palmatilobées, palmaticomposées ou mono à tripennées. La base du pétiole est souvent élargie et plus ou moins engainante, les stipules sont absentes ou réduites et formant alors une ligules parfois membraneuse autour du pétiole. Chez les espèces grimpantes, des racines aériennes sont modifiées pour permettre à la plante de s'accrocher au support.

Anatomie

L'anatomie montre des canaux sécréteurs formés de deux rangées de cellules sécrétrices dans le parenchyme cortical ou à la périphérie de la moelle. On trouve aussi des fibres pericycliques et des macles ou des prismes d'oxalate de calcium. Feuilles et tiges présentent souvent un indumentum de poils étoilés ou plus rarement de trichomes simples.

Reproduction

Les inflorescences sont terminales ou pseudo-latérales, et sont ombelliformes, de type simple ou composé, ou des ombelles racèmiformes ou paniculifomes, plus rarement des racèmes ou résuites à des fleurs solitaires. Les bractées sont généralement présentes et souvent caduques

Les fleurs sont actinomorphes, de petite taille, souvent verdâtres ou blanchâtres. Elles sont bisexuées ou unisexuées, la plante étant dans ce cas dioique ou polygame. Le pédicelle est souvent articulé juste en dessous de l'ovaire.

la fleur des Araliaceae La fleur des Araliaceae
A, B et C - Coupe longitudinale d'une fleur chez Hedera helix, ainsi que sa coupe transversale et son diagramme.

Le calice est très réduit, souvent absent, formant un anneau parfois ondulé ou muni de 4-5 dents courtes. Il est soudé à l'ovaire. Il y a généralement 5, parfois 3 à 20, pétales libres ou partiellement soudés, généralement valvaires, plus rarement imbriqués. Les étamines sont libres, en nombre égal aux pétales, et alternent avec ceux-ci. Elles sont attachées sur un disque epigyne, souvent charnu, situé au sommet de l'ovaire. Les anthères sont versatiles, bi- ou tetraloculaires, à dehiscence longitudinale et introrse. L'ovaire est infère, exceptionellement supère, et surmonté par 5 ou 10 styles, parfois absents, libres ou soudés, avec des stigmates terminaux, decurrents ou sessiles et radiés. L'ovaire, formé de 2-10 carpelles soudés, rarement plus nombreux, formant autant de loges, chacune avec 2 ovules pendants, dont un avorte rapidement.

Le fruit est une drupe ou une baie, à l'exocarpe charnu, ou encore des pyrènes cartilagineux ou membraneux. Les graines ont un endosperme lisse ou ruminé, un albumen abondant, et un petit embryon.

Classification et phylogénie

La famille montre des liens avec les Cornaceae et les Apiaceae. Différents caractères permettent de distinguer les genres les plus importants. Par exemple, Kalopanax, Fatsia, Hedera et Tetrapanax ont tous des feuilles simples, mais souvent profondément lobées, alors que Aralia, Polyscias, Dizygotheca, Acanthopanax et Panax ont tous des feuilles composées. Dans le dernier groupe, Aralia et Polyscias ont des feuilles pennées, les autres genres ayant des feuilles palmées.

Intérets

Quelques Araliaceae sont utiles. Panax ginseng, que l'on trouve du Népal à la Corée est une herbe vivace dont l'épaisse racine fusiforme a été considérée par les chinois, pendant des siècles, comme guérissant tous les maux. Cette racine paraissant plus efficace chez les plantes sauvages que chez les plantes mises en culture, l'espèce a fini par se raréfier à l'extrême dans la nature.

Tetrapanax papyrifer, natif de Formose, cultivé en Chine, est un arbuste à port de palmier. La moelle de sa tige sert à préparer, par simple écrasement, le papier de riz chinois.

Des extraits médicinaux ont aussi été obtenus à partir d'un certain nombre d'espèces, dont Aralia cordata et A. racemosa.

Enfin, certaines Araliaceae à feuillage élégant sont cultivées comme plantes d'appartement ou pour la décoration des jardins dans les régions tropicales (Fatsia, Aralia...). Une des plus répandue est le lierre, Hedera helix et H. canariensis, son cousin des îles Canaries au feuillage panaché et légèrement succulent.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Anakasia
Apiopetalum
Aralia
Aralidium
Arthrophyllum
Astrotricha
Auranticarpa
Boninofatsia
Brassaiopsis
Cephalaralia
Cheirodendron
Chengiopanax
Coemansia
Cromapanax
Cuphocarpus
Cussonia
Delarbrea
Dendropanax
Eleutherococcus
Fatsia
Gamblea
Gastonia
Harmsiopanax
Hedera
Heteropanax
Hunaniopanax
Kalopanax
Kirkophytum
Mackinlaya
Macropanax
Megalopanax
Merrilliopanax
Meryta
Metapanax
Motherwellia
Munroidendron
Myodocarpus
Neopanax
Oplopanax
Oreopanax
Osmoxylon
Panax
Pentapanax
Polyscias
Pseudopanax
Pseudosciadium
Reynoldsia
Schefflera
Sciadodendrom
Seemannaralia
Sinopanax
Stilbocarpa
Tetrapanax
Tetraplasandra
Trevesia
Tupidanthus
Woodburnia