Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Cunoniaceae,

Familles inclusesBelangeraceae, Callicomaceae, Davidsoniaceae, Aphanopetalaceae, Baueraceae

Description

Distribution

Carte de repartition des CunoniaceaeLes Cunoniaceae sont très majoritairement représentées dans l'hesmisphère sud : l'Australie, la Nouvelle-Guinée et la Nouvelle-Calédonie sont les pricipaux centres de diversité de la famille. Plus secondairement, on retrouve des espèces jusqu'en Amérique centrale et dans les Caraibes, en Afrique du sud, à Madagascar, dans le sud du Pacifique et en Malaisie.

Appareil végétatif

Ce sont des arbres et des arbustes caducs et persistants. Les feuilles, opposées ou plus rarement pseudo-verticillées, parfois décussées, généralement pétiolées, sont coriaces et souvent glanduleuses, composées, généralement trifoliées ou imparipennées, plus rarement simples. Il y des stipules interpétiolaires, parfois d'assez grande taille. Le limbe a une nervation pennée et des marges entières à crénelées.

Reproduction

Les fleurs sont actinomorphes et généralement bisexuées, rarement unisexuées, et il y a dans ce cas dioecie ou polygamodioecie, quelques fois protandres. Elles sont solitaires ou groupées en panicules, en thyrses, en racèmes, plus exceptionellement en pseudo-capitules, axillaires ou terminaux.

Il y a 3-6 ou rarement 9 sépales imbriqués, libres ou connés à la base, unisériés, et autant de pétales libres, rarement soudés à la base ou absents, souvent de plus petite taille que les sépales. L'androcée est généralement diplostémone, c'est à dire qu'on y trouve 6-12 étamines disposées sur deux verticilles, plus rarement isostémone. Elles sont parfois inégales, celles du verticille alternipétale ayant des filets plus longs que ceux des étamines du verticille alternisépale. Les anthères sont dorsifixes, versatiles, à dehiscence longitudinale et introrse. L'ovaire est entouré d'un disque nectarifère annulaire ou segmenté, libre mais parfois soudé à lui. Il est supère, avec 2-14 carpelles, souvent 3-5, soudés, formant autant de loges. Chaque loge renferme 1-2 ovules bisériés et anatropes, la placentation étant awile ou apicale. Les styles sont distincts, généralement divergeants, avec un stigmate réduit, parfois décurrent.

Le fruit est souvent une capsule parfois une nucule. La graine est pubescente, petite, avec un albumenr abondant et un embryon réduit.

Classification et phylogénie

La famille montre des liens très clairs avec les Saxifragaceae, tout en s'en différenciant par certains caractères. Les dernières études phylogénétique les rapprochent plutot des Oxalidaceae. Ces études ont permis aussi de définir six tribus : Caldcluvieae, Codieae, Cunonieae, Geissoieae, Schizomerieae et Spiraeanthemeae.

Intérets

La seule espèce ayant une importance économique est Ceratopetalum apetalum, un grand arbre originaire de la Nouvelle-Galles du sud. Le bois est léger, brun clair, et il est utilisé pour les charpentes en ébénisterie. Il est aussi très employé pour les planchers, les lambris et en bois de placage. Certaines espèces de Weinmannia possèdent un bois lui aussi parfois exploité.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Acrophyllum
Acsmithia
Aistopetalum
Anodopetalum
Aphanopetalum
Bauera
Caldcluvia
Callicoma
Ceratopetalum
Codia
Cunonia
Davidsonia
Geissois
Gillbeea
Gumillea
Lamanonia
Pancheria
Platylophus
Pseudoweinmannia
Pullea
Schizomeria
Spiraeanthemum
Vesselowskya
Weinmannia