Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Plumbaginaceae, Jussieu

SynonymiePlombaginaceae

Familles inclusesAegialitidaceae, Armeriaceae, Limoniaceae, Pentaptychaceae, Staticaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des PlumbaginaceaeLa famille est cosmopolite, mais principalement concentrée en Asie centrale et sur le pourtour méditerranéen. Elle est assez caractéristique des milieux secs et maritimes.

Appareil végétatif

Les Plumbaginaceae sont une famille de plantes herbacées annuelles ou plus souvent vivaces, d'arbustes ou de plantes grimpantes, souvent rhizomateux. Les tiges sont striées, et parfois réduites à un caudex. Des glandes capitées sont souvent présentes et secrètent de l'eau ou des sels de calcium.

Les feuilles sont souvent disposées en rosette basale, ou sont alternes sur les tiges aériennes ramifiées. Elles sont simples, entières ou pinnatilobées, glanduleuses et dépourvues de stipules.

Reproduction

Les inflorescences, axillaires ou terminales, sont parfois curieuses, et constituent une exception parmi les Magnolopsides : elles sont du type cime unipare hélicoïde, type rencontré chez les Liliopsides. D'autres fois, elles sont groupées en grappes (Limonium), en épis (Acantholimon), en épis racémiques, en corymbes ou en têtes denses, ressemblant un peu au capitule des Asteraceae. Il s'agit alors d'un pseudanthe, montrant un exemple de surévolution n'ayant pas abouti par la suite (Armeria). Les bractées sont scarieuses et forment parfois un involucre.

Les fleurs sont bisexuées et actinomorphes et hypogynes, sessiles ou courtement pédonculées. Les sépales sont au nombre de 5, ils sont connés et persistants, souvent membraneux, plus rarement pétaloïdes, et forment un tube avec 5-10 rides. Les 5 pétales sont libres, ou parfois connés à la base ou sur toute leur longueur, et sont parfois onguiculés.

Les 5 étamines opposipétales sont libres ou soudées à la base. Les anthères biloculaires ont une déhiscence longitudinale. L'ovaire supère est uniloculaire, composé de 5 carpelles soudés, et ne comprend qu'un ovule basal, anatrope, bitégumenté et crassinucellé. Il y a 5 styles parfois soudés et 5 stigmates linéaires.

Chez quelques espèces de Limonium, il y a une heterostylie rendant toute autopollinisation impossible. Chez toute, la fécondation est assurée par les insectes.

Le fruit est généralement entouré par le calice et est normalement indéhiscent. Il s'agit de capsules, d'achènes ou d'utricules. La graine unique contient un embryon droit entouré d'un albumen farineux.

Intérets

Quelques espèces sont ornementales, dont Plumbago auriculata, la dentelaire du Cap. En Europe, les espèces se trouvent soit en montagne, soit près des mers au sud. Le nom de la famille vient de la propriété de la racine de certains Plumbago de laisser sur le papier une teinte semblable à celle de mines de plombs. D'autres espèces de ce genre renferment des extraits utilisés en médecine : Plumbago europaea et Plumbago scandens pour les maux de dent, Plumbago zeylinica pour les maladies de la peau.

Limonium vulgare donne des extraits servant à soigner les hémorragies des bronches.

Plusieurs Armeria et Limonium sont ornementales. Cerastostigma willmottianum est un arbuste décoratif populaire des jardins.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Bamiana
Buciniczea
Cephalorhizum
Chaetolimon
Dictyolimon
Eremolimon
Ghasnianthus
Ikonnikovia
Limoniopsis
Limonium
Neogontscharovia
Vasssilczenkoa

Les espèces de la famille