Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Marantaceae, Ptersen

Description

Distribution

Carte de repartition des MarantaceaeLa famille des Marantaceae est pantropicale, mais plus des trois-quarts de ses espècessont originaires d'Amérique tropicale. L'Afrique vient en second, suivie par l'Asie. Les Marantaceae sont absentes d'Australie. Quelques espèces se retrouvent dans des régions tempérées chaudes ou subtropicales.

La famille est liée de façon presque exclusive aux forêts tropicales pluvieuses ou aux geleries forestieres humides. Ce sont essentiellement des plantes de sous-bois, parfois de marais et dont la présence, souvent en très grande abondance, imprime à la végétation forestière une physionomie tout à fait particulière. Souvent, les peuplements forestiers dans lesquels elles vivent se marquent par l'absence de strates ligneuses intermediaires : rien ne s'intercale entre les grands arbres un tapis dense au sol composé de Marantaceae.

Appareil végétatif

Les Marantaceae sont des plantes herbacées vivaces, parfois de grande taille, généralement rhizomateuses ou possédant des tubercules souterrains. Les tiges aeriennes manquent parfois. Certaines espèces sont grimpantes.

Les feuilles sont distiques, alternes, et possèdent un pétiole à la base engainante mais dépourvue de ligule. Le limbe est étroit ou large, simple et entier, et penninervé, avec des nervures latérales caracteristiques, de forme sigmatoide. Chez environ 20% des espèces, il est de couleur non uniforme (H. Kennedy 1992). Le pétiole peut être ailé et il est généralement articulé au limbe par un renflement caractéristique, le pulvinus, qui est mobile, permettant à la plante de s'adapter aux conditions environnementales.

Reproduction

L?inflorescence, axillaire ou terminale, souvent composée et condensée, est un épi ou en panicule, généralement sous-tendue ou entourée par des bractées en forme de spathe, axillant une paire de fleurs. Elles naissent des rameaux feuillés ou, quelques fois, de rameaux aphylles emergeant directement du rhizome. Chez Monotagma et Monophrynium, elles sont solitaires.

Les fleurs sont zygomorphes et bisexuées. Elles se composent d 3 sépales libres (connés à la base chez Megaphrynium), et de 3 pétales souvent legerement inegaux, soudés à la base en un tube.

L'androcée, originellement diplostémone, est attachée à la corolle et consiste en une étamine fertile, généralement pétaloïde et avec une anthère uniloculaire, disposée sur le verticille interne. Elle est accompagnée, sur ce même verticille, de deux staminodes, l'une étant charnue, l'autre étant cucullée, et portant un appendice en position médiale ou subterminale (au nombre de deux chez Thallia). Le verticille externe comporte 1-2 staminodes pétaloides, parfois absentes. Ainsi, comme chez les Zingiberaceae et les Cannaceae, l'appareil mâle est fortement involué, et est grandement responsable de l'asymetrie de la fleur.

L?ovaire est infère et composé de 3 carpelles soudés, est est donc triloculaire, bien que parfois, deux loges avortent. Chacune possède un ovule basal érigé. Il y a un style unique, protégé par un des staminodes qui forme capuchon. Il est libéré au moment de l?anthèse par un processus caractéristique : l'insecte pollinisateur provoque la libération explosive du style en s'appuyant sur l'appendice de la staminode cucullée, ce qui amène le stigmate au contact de cet insecte, transportant lui même du pollen. Entomophilie et autogamie sont donc de règle dans la famille. Le nectar abondant est sécrété par des glandes septales.

Le fruit est une capsule loculicide, plus rarement bacciforme ou achenoide. Les sépales persistent souventy lors de la fructification. Les graines sont très généralement arillées et possèdent un albumen abondant entourant un embryon courbé.

Classification et phylogénie

Les Marantaceae sont très proches des Zingiberaceae et des des Cannaceae. C'est la famille la plus évoluée de l?ordre, par l?extrême réduction des étamines et des carpelles. Elle est clairement monophylétique, car uniquement définie par leur nervation foliaire caractéristique et les mécanismes de la pollinisation.

Les genres peuvent être divisés en deux tribus.

Les Phrynieae (Calathea, Marantochloa, Phrynium, etc) ont un ovaire triloculaire, tandis que les les Maranteae (Ischnosiphon, Thalia, Maranta), toutes américaines, ont un ovaire devenant uniloculaire.

Intérets

Le genre Maranta est le plus important d?un point de vue économique. L'arrow-root des Antilles est obtenu en lavant et broyant les rhizomes de Maranta arundinacea. Les espèces sont cultivées et commercialisées aux Antilles et en Amérique tropicale pour la fécule très digeste utilisée dans le cas de régimes alimentaires particuliers. Les feuilles résistantes de Calathea discolor servent à fabriquer des paniers étanches et celles de C. lutea sont utilisées pour les toitures des maisons aux Caraïbes et en Amérique tropicale. Les fleurs de deux espèces mexicaines, C. macrosepala et C. violacea sont cuites et consommées comme légumes. Le topitambou est le tubercule comestible de espèce antillaise C. allouia. Dans les régions tempérées, certaines espèces de Calathea, de Maranta et de quelques autres genres sont cultivées comme plantes d?intérieur et de serre pour leur feuillage décoratif.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Afrocalathea
Ataenidia
Calathea
Cominsia
Ctenanthe
Donax
Halopegia
Haumania
Hylaeanthe
Hypselodelphys
Ischnosiphon
Koernickanthe
Maranta
Marantochloa
Megaphrynium
Monophrynium
Monophyllanthe
Monotagma
Myrosma
Phacelophrynium
Phrynium
Pleiostachya
Sanblasia
Saranthe
Sarcophrynium
Schumannianthus
Stachyphrynium
Stromanthe
Thalia
Thaumatococcus
Trachyphrynium