Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Haemodoraceae, R. Brown

Description

Distribution

Carte de repartition des HaemodoraceaeLa famille poosède une aire de répartition disjointe, puisque répartie en Australie et en Nouvelle-Guinée, en Afrique du sud, en Amérique centrale, du sud des Etats-Unis jusqu'au nord de l'Amérique du sud.

Appareil végétatif

Les Haemodoraceae sont une petite famille de plantes herbacées vivaces, rarement annuelles, souvent stolonifères, renfermant une sève rouge ou orange. Ces plantes ont des racines fibreuses, des tubercules ou des rhizomes. Les tiges sont simples, et les feuilles, principalement basales, sont distiques, linéaires à la base engainante, et se dressent à partir du sol. Elles sont souvent diversement pubescentes, et possèdent des nervures parallèles ou en forme d’éventail.

Reproduction

Les fleurs sont bisexuées, régulières ou légèrement actinomorphes, et sont groupées cymes, en grappes, en ombelles cymeuses ou en panicules, l’ensemble est souvent recouvert de poils laineux. Rarement, les fleurs sont solitaires.

Le périanthe est persistant, composé de 1-2 verticilles de 3 segments, chacun,valvaires, pouvant former un tube droit ou courbé. Quand il y a 2 verticilles, les segments externes recouvrent plus ou moins les segments internes. Il y a 3-6 étamines aux filets libres insérées sur les lobes internes du périanthe, chaque anthère possède 2 loges. Ces dernières sont basifixes, et ont un déhiscence introrse et longitudinale. L’ovaire, formé de 3 carpelles soudés, est semi-infère ou infère et possède 3 loges, chaque loge contenant 1 ou plusieurs ovules sur des placentas axiles. Les ovules sont orthotropes ou anatropes. Le style est généralement filiforme, avec un stigmate capité.

Le fruit est une capsule loculicide, plus rarement à dehiscence septifrage (Macropidia), ou une nucule (Phlebocarya). Les graines ont un petit embryon et un albumen abondant.

Classification et phylogénie

Les Haemodoraceae sont proches des Liliaceae, et qui furent parfois incluses dans cette famille. La famille peut être divisée en deux sous-familles : les Wachendorfioideae à 3 étamines, ne renfermant que la tribu des Wachendorfieae, et les Haemodoroideae à 6 étamines, de loin les plus nombreuses, et comprennant plusieurs tribus.

Les Haemodoreae ont un périanthe en 2 verticilles, un tube court ou absent et 3-6 étamines, les Conostyleae ont des fleurs toujours laineuses, un périanthe en 1 verticille, un tube souvent long et courbé et 6 étamines, et deux autres tribus plus mineures, les Phlebocaryeae et les Tribonantheae.

Intérets

Plusieurs espèces d’Anizoganthos sont cultivées. Elles ont des grappes ou des épis de fleurs tubulées recouvertes de poils laineux, et sont très appréciées dans les jardins australiens ; ce sont également de belles plantes en pot. Anizoganthos manglesii, avec des fleurs à 6 lobes rouges et verts, est l’emblème de l’Australie occidentale. Parmi les autres genres cultivés figurent également Conostylis, Macropidia, Blancoa et Lanaria.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Anizoganthos
Barberetta
Blancoa
Conostylis
Dilatris
Haemodorum
Hagenbachia
Lachnanthes
Lanaria
Macropidia
Phlebocarya
Pyrrorhiza
Schiekia
Tribonanthes
Wachendorfia
Xiphidium