Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Papaver, L. , Species Plantarum 2 1753

Description

Distribution

Ce genre est réparti dans les régions tempérées d'Eurasie, du nord et du sud de l'Afrique, avec quelques espèces en Amérique du nord et en Australie.

Description

Il s'agit de plantes herbacées vivaces, bisannuelles ou annuelles, subacaules ou caulescentes, aux tiges renfermant un suc blanc, orange ou rouge. Les feuilles basales sont souvent groupées en rosette, et les caulinaires sont alternes, et progressivement pétiolées. Le limbe est simple à uni- ou tripennatilobé, aux marges entières ou dentées à incisées. Les fleurs (FF = 2S + 2P + 2P' + nE + (3-18C) ), actinomorphes et bisexuées, sont solitaires ou groupées en cymes pauciflores et terminales. Elles se composent de 2 sépales libres et caducs, de 4 pétales libres, disposés sur 2 verticilles, de nombreuses étamines libres et d'un ovaire supère et uniloculaire ou incompletement multiloculaire par intrusion placentaire, et est constitué par 3-18 carpelles soudés, dépourvus de styles et avec un stigmate discoide radié. Les fruits sont des capsules dressées, dehiscentes apicalement par 3-18 pores ou valves très courtes, situées sous le disque stigmatifère souvent persistant. Les graines, nombreuses, sont dépourvues d'arille.

Informations complémentaires

Le nom de ce genre viendrait du mot celtique ,papà, pour bouillie, en référence à la coutume ancestrale de mélanger quelques graines de coquelicots, à pouvoir soporifique, à la soupe du soir des jeunes enfants, afin d'apaiser la nuit des parents.

Les espèces du genre

Filtrer les espèces

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Papaver somniferum

L. , Species Plantarum 2 1753

filter reset
Nom francophone : Pavot à opium

Distribution

Asie occidentale (côte sud de la mer Noire), naturalisé ailleurs (Afrique du nord, Eurasie, Amérique tempérée et septentrionale). Cultivé (Asie tempérée et Asie du sud-est). Terrains cultivés ou friches, jusqu'à 1300 m. Floraison : VI-VIII.

Description

Annuelle assez grande, érigée (haut : 0,5-1,5 m), glabre, vert grisâtre. Feuilles oblongues (long : 30 cm), aux marges lobées et ondulées, vert bleuté, les supérieures étant engainantes. Fleurs pourpres, plus rarement rouges ou blanches (diam : 8-18 cm), aux pétales souvent pourvus d'une macule basale noire, aux anthères jaune pale, à l'ovaire avec 5-18 carpelles. Capsules stipitées, subglobuleuses (long : 6-9 cm), lisses et glabres.

Informations

Les graines, comestibles, sont employées pour confectionner et pour decorer pains et gâteaux. Par pression, on obtient une huile de grande valeur. Des capsules immatures, renfermant 20-25 % d'alcaloïdes, on extrait l'opium. Une fois raffiné, on tire de cet opium l'héroïne et une trentaine d'alcaloïdes différents (morphine, codéine, noscapine, thébaine, papavérine, narcotine, narcéine...).

L'opium a un effet calmant, antalgique et stupéfiant. C'est pour ce dernier effet qu'il est surtout consommé en Asie et en Europe, entrainant des comportements toxicomanes. C'est aussi à partir de l'opium qu'est fabriquée l'héroïne. La consommation répétée de dérivés opiacés provoque une perte d'appétit et un amaigrissement, ainsi que des troubles de la personnalité. L'opium permet également de produire de la morphine et autres dérivés utilisés par la médecine pour soulager la douleur. En Asie centrale, elle est cultivée à grande échelle dans le Triangle doré. Elle est clandestinement importée ensuite dans les pays industrialisés par les narcotraficants. Les principaux producteurs de pavot sont l'Afghanistan, la Turquie, l'Inde et la Thaïlande. Sa culture est d'ailleurs interdite dans un certain nombre de pays occidentaux. Les propriétés anesthésiantes du pavot à opium sont connues depuis des milliers d'années. Une déesse du pavot était vénérée en Crète en 1400 avant J.C. Les dérivés de l'opium, appelés laudanum ou theriak, servaient à lutter contre diverses affections telles que l'insomnie ou toutes sortes de douleurs. Les premières mentions de l'extraction de l'opium viennent de Grèce, au VII° siècle av. J.-C. Le mot grec opos signifie jus.
  • Papaver somniferum
  • Papaver somniferum
  • Papaver somniferum