Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Crassulaceae, DC.

Familles inclusesIsocarpellaceae, Sempervivaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des CrassulaceaeCette grande famille de plantes succulentes est presque cosmopolite, mais est particulièrement diversifiée en Afrique du sud. Généralement, on trouve les Crassulaceae dans des milieux rocailleux chauds sujets à de longues périodes de sécheresse. Cependant, les espèces de Sempervirum et quelques une de Sedum sont rustiques, les Crassulaceae étant souvent les seules plantes grasses natives des régions tempérées de l'hemisphère nord, et certaines espèces de Crassula et de Sedum vivent avec d'importants apports en eau. Une espèce de Crassula est même aquatique.

Appareil végétatif

Les Crassulaceae sont des plantes herbacées annuelles, bisannuelles ou plus fréquemment vivaces, plus rarement de petits arbustes succulents, exceptiobellement grimpants. L'appareil végétatif est un important facteur d'unité : presque toutes les Crassulaceae portent des feuilles astipulées, simples ou quelquefois pinnatifides (Bryophyllum, Kalanchoe), disposées en rosettes basales denses ou caulinaires et alternes, épaisses parce que très succulentes dans la grande majorité de la famille. Elles peuvent être parfois heteromorphes (Dudleya, Echeveria, Graptopetalum). Le limbe, souvent sessile, possède des marges entières, plus rarement dentées ou lobées. La reproduction végétative à partir de stolons, de bourgeons adventifs et de boutures de feuilles est fréquente.

Anatomie

Les Crassulaceae vivent fréquemment dans des stations sèches, propres à la vie xérophytique que leur permet toute une série d'adaptations : les tissus de la tige et surtout des feuilles emmagasinent l'eau, une couche de cire recouvre leur épiderme et limite la transpiration, les stomates sont rares et enfoncées dans des dépressions, le suc cellulaire est riche en acides organiques, acide oxalique en particulier. D'ailleurs, les Crassulaceae ont donné leur nom à un type spécial de métabolisme photosynthétique, le type CAM (Crassulean Acid Metabolism), ou type C3, adapté à la condition de sécheresse, et que l'on retrouve chez d'autres familles très éloignées (Aizoaceae, une partie des Cactaceae, des Euphorbiaceae, ou des Bromeliaceae). Chez les Crassulaceae, le parenchyme est très développé, tandis que l'appareil conducteur est réduit. On trouve parfois des poils tecteurs et sécréteurs, mais ceux-ci sont plutôt rares dans la famille. généralement, on peut observer des cellules à tanin et des cristaux d'oxalate de calcium.

Reproduction

Les fleurs, actinomorphes et bisexuées, exceptionellement unisexuées (quelques espèces de Rhodiola), sont groupées en épis, thyrses, cymes ou cymes scorpioides, plus rarement solitaires, axillaires ou terminales. Elles sont hypogynes ou perigynes. On dénombre généralement 4-5 sépales libres ou connés à la base, imbriqués, parfois en plus grand nombre (12-30), aux marges entières, crenelées (Jovibarba), ou fimbriées (Phedimus). Les 5 pétales, parfois plus nombreux (jusqu'à 30), sont libres ou soudés à la base ou presque entièrement (Bryophyllum, Cotyledon, Kalanchoe), unisériés et imbriqués. Il y a 3-30, généralement 5, étamines, libres ou soudées à la base, parfois adnées à la base de la corolle, disposées sur 1-2 verticilles. Chez certaines espèces de Sempervivum, on y trouve en plus quelques staminodes. Les anthères sont plus ou moins basifixes, à dehiscence longitudinale et latrorse, rarement introrse (Crassula). L'ovaire est supérieur ou semi-infère, uniloculaire, avec 4-5 ou plus (12-30) carpelles. Les ovules sont pendants ou horizontaux, anatropes, et la placentation submarginale. Les 4-5 ou plus styles sont libres, et les stigmates sont capités.

Les fruits sont composés de follicules à dehiscence adaxiale, rarement des utricules (Sedella) ou des capsules (Diamorpha, Jovibarba). Les graines, fusiformes à ellipsoides, contiennent un endosperme riche et un embryon droit.

Les espèces présentant des caractères floraux primitifs, comme un nombre réduit de pièces foliaires, sont manifestement enchaînées avec les Saxifragaceae à carpelles libres. Les tendances évolutives des autres espèces sont exprimées soit par une augmentation générale du nombre des pièces florales, soit par une réduction de moitié du nombre des étamines, soit par une concrescence des pétales en une corolle tubuleuse.

Classification et phylogénie

C'est une famille très proche des Saxifragaceae, dont elle semble être issue.

On dénombre deux tribus. Les Crassuleae ont des étamines aussi nombreuses que les pétales et des feuilles opposées. Les Echeverieae ont des étamines deux fois plus nombreuses que les pétales et des feuilles alternes ou opposées

Intérets

Les espèces rustiques de Sedum et de Sempervirum sont des plantes de rocailles. Echeveria est utilisée en plante de massif. Kalanchoe, Rochea et quelques autres sont des plantes d'appartement. Aeonium est cultivé dans les régions chaudes.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Adromischus
Aeonium
Aichryson
Bryophyllum
Chiastophyllum
Cotyledon
Crassula
Cremnophila
Diamorpha
Dudleya
Echeveria
Graptopetalum
Greenovia
Hylotelephium
Hypagophytum
Jovibarba
Kalanchoe
Kungia
Lenophyllum
Meterostachys
Monanthes
Ohbaea
Orostachys
Pachyphytum
Perrierosedum
Phedimus
Pistorinia
Pseudosedum
Rhodiola
Rosularia
Sedella
Sedum
Sempervivum
Sinocrassula
Telmissa
Thompsonella
Tillaea
Tylecodon
Umbilicus
Villadia