Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Meliaceae, Juss., PI. (1789) 263

Familles inclusesCedrelaceae, Aitoniaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des MeliaceaeLa famille est répandue dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier, avec quelques espèces se trouvant en zones plus tempérées.

Appareil végétatif

Il s'agit d'arbres ou d'arbustes caducs ou persistants, au tronc parfois pachycaule. Les feuilles, exstipulées, sont alternes, rarement opposées, pennées, rarement simples car unipennées ou bipennées (Melia). Le rachis est parfois ailé, et les folioles ont des marges entières plus rarement lobées ou serratulées.

Anatomie

L'anatomie des Meliaceae montre un periderme sous épidermique, un pericycle scléreux discontinu, des poils tecteurs et sécréteurs, des cellules à essence et de l'oxalate de calcium (macles ou prismes).

Reproduction

Les fleurs sont actinomorphes et unisexuées, plus secondairement bisexuées. Il y a dioecie, polygamine ou monécie. Elles sont assemblées en thyrses, en racèmes ou en épis axillaires, plus rarement en fascicules ou solitaires. Parfois il y a cauliflorie ou épiphyllie (Chisochiton).

Le calice est plus ou moins lobé, généralement cupuliforme ou tubulaire; composé de 3-5 sépales imbriqués ou valvaires, généralement soudés, ces derniers pouvant être spiralés en transition avec des bractéoles (Dysoxylum), ou circumsessiles à la base lors de l'anthèse. Il y a 3-7 pétales, rarement jusqu'à 14, contortés ou imbriqués, généralement unisériés parfois spiralés et faussement bisériés (quelques Chisochiton). Les 3-10, jusqu'à 30 étamines, hypogynes, sont connées en un tube staminal, parfois lobé, soudé à la marge du tube périanthaire. Chez Cedrela et Toona, elles sont libres. Les anthères, versatiles et dorsifices, ont une dehiscence longitudinale et introrse. Un disque est parfois présent, parfois tubulaire ou lobé. L'ovaire est supère, composé de 2-6 ou plus rarement jusqu'à 20 carpelles, formant autant de loges, renfermant chacune un ou plusieurs ovules pendants, epitropes, orthtropes ou anatropes. Le style est simple, rarement absent, et le stigmate est capité ou disciforme.

Les fruits sont des baies, des capsules ou plus rarement des drupes. Les graines sont ailées ou munies d'un arille charnu, l'endosperme étant souvent absent.

Classification et phylogénie

Les Meliaceae sont traditionellement divisées en 4 sous-familles. Deux d'entre elles sont monotypiques et endémiques de Madagascar. Les deux autres, pantropicales, comprennent l'immense majorité des membres de la famille.

Les Melioideae comprennent 36-8 genres et se subdivisent en 7 tribus. Ce sont des plantes dioiques, polygames ou hermaphrodites, et leurs fruits sont des capsules, des baies ou des drupes. Les tribus sont les suivantes : Turraeeae, Vavaeeae

, Trichilieae, Guareeae, Aglaieae et Melieae.

Les Swietenioideae comprennent 13 genres et se subdivisent en 3 tribus. Ce sont des arbres monoiques, et les fruits sont des capsules septifrages, les graines étant souvent ailées. Ces tribus sont les suivantes: Swietenieae, Cedreleae, et Xylocarpeae.

Parmi les Sapindales, les Meliaceae sont rattachées de façon évidente aux familles possédant des arbres aux feuilles pennées, telles que les Anacardiaceae, les Burseraceae, les Rutaceae, les Sapindaceae et les Simaroubaceae, mais elles s'en distinguent par l'androcée. D'un point de vue phytochimique, la présence de limonoides les rapprohe des Rutaceae.

Intérets

Cette famille est importante du point de vue forestier ; elle renferme, en effet, les acajous d'Amérique : Swietenia mahogani, l'acajou mâle, Cedrela odorata, l'acajou femelle servant à la fabrication des boîtes de cigares ; les acajous d'Afrique : Khaya ivorensis, l'acajou de Bassam, un des colosses de la forêt ivoirienne, K. anthotheca, l'acajou blanc, K. senegalensis le caïlcedrat ; les acajous d'Asie : Toona ciliata, l'acajou indien.

D'autres essences fournissent aussi des bois d'œuvre estimés : avodiré (Turraeanthus africanus), au bois d'un blanc moiré recherché, bossé (Guarea cedrata), etc. Les bois des Entandrophragma sont assimilés à ceux des acajous. D'autres arbres plus modestes, ornementaux, ont été introduits des Indes dans de nombreuses régions tropicales et subtropicales : Azadirachta indica aux feuilles pennées, Melia azedarach aux feuilles bipennées ; celui-ci, encore appelé lilas de Perse, contient un principe insecticide.

Des huiles servant à la fabrication de savons ont été extraites des graines de Trichilia emetica en Ouganda, et une huile utilisée pour l'eclairage provient de l‘espece malaise Chisocheton macrophyllus. Les fleurs d'Aglaia odorata sont utilisées en Orient pour parfumer le thé. Les fruits de certaines espèces de Aglaia et de Lansium sont consommés localement. Le plus important commercialement est la langsat, de Lansium domesticum, qui est populaire dans le sud-est de l'Asie, comme le fruit de Sandoricum koetjape. Des genres tels que Aglaia, Chisocheton, Dysoxylum, Melia et Turraea sont de plus en plus cultivés pour leurs qualités ornementales.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Aglaia
Anthocarapa
Aphanamixis
Astrotrichilia
Azadirachta
Cabralea
Calodecarya
Capuronianthus
Carapa
Cedrela
Chisocheton
Chukrasia
Cipadessa
Dysoxylum
Ekebergia
Entandrophragma
Guarea
Heckeldora
Heynea
Humbertioturraea
Khaya
Lansium
Lepidotrichilia
Leplaea
Lovoa
Malleastrum
Melia
Munronia
Naregamia
Neobeguea
Nymania
Owenia
Pseudobersama
Pseudocarapa
Pseudocedrela
Pseudoclausena
Pterorhachis
Reinwardtiodendron
Sandoricum
Schmardaea
Soymida
Sphaerosacme
Swietenia
Synoum
Toona
Trichilia
Turraea
Turraeanthus
Vavaea
Walsura
Xylocarpus