Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Portulacaceae, Jussieu

Familles inclusesMetabletaceae, Lewisiaceae, Montiaceae, Spaetalumeaceae, Hectorellaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des PortulacaceaeCe sont des plantes cosmopolites, mais elles sont surtout représentatives des régions arides de l'hémisphère sud, et particulièrement d'Afrique et d'Australie. La famille est par contre assez peu représentée en Eurasie.

Appareil végétatif

Les Portulacaceae sont une famille de plantes herbacées vivaces, annuelles ou bisannuelles, plus rarement de sous-arbrisseaux, plus ou moins succulents. Les rameaux sont glabres, sauf parfois au niveau des noeuds où l'on peut rencontrer une pubescence ou des appendices squamiformes. Les feuilles sont plus ou moins charnues, alternes, parfois disposées en rosettes basales. Elles sont simples, entières et dépourvues de vraies stipules, ces derniers étant remplacés par des poils ou des écailles membraneuses pouvant exceptionnellement envelopper toute la tige et les feuilles (Anacampseros papyracea).

Anatomie

La structure anatomique est banale, et l'on trouve parfois des cellules à mucilages.

Reproduction

Les inflorescences, axillaires ou terminales, sont des cymes, des racèmes, des panicules, des ombelles ou plus rarement des glomérules spiciformes. Les fleurs solitaires sont plutôt rares. Elles sont généralement axillées par un verticille foliaire, les vraies bractées étant très réduites.

Les fleurs sont actinomorphes, rarement irrégulières (Montia) ; bisexuées ou très rarement unisexuées.Il y a généralement 2 sépales, mais ce nombre peut quelquefois aller jusqu'à 9, libres ou connés basalement, herbacés ou scarieux. Les 2-19 pétales, quelquefois absents, libres ou soudés à la base, imbriqués, sont généralement vivement colorés et rapidement caducs. Certains auteurs considèrent les deux sépales comme des bractées, et la corolle comme un calice (T. Eckardt 1976).

Les 1-100 étamines sont libres, opposipétales, parfois soudées à la base de ces derniers. Le filet est filiforme, et les anthères biloculaires ont une déhiscence introrse et longitudinale. L'ovaire, supère ou semi-infère à infère (Portulaca) est uniloculaire et composé de 2-9 carpelles soudés.Chez Portulaca, il naît pluriloculaire et devient uniloculaire distalement au fur et à mesure de son développement. La placentation est basale ou libre et centrale. Les ovules, uniques à nombreux, sont campylotropes. Le style est unique, mais peut être ramifié ou absent.

Il y a du nectar et la pollinisation s'effectue grâce aux insectes. Anacampseros papyracea ouvre rarement ses fleurs, et est considérée presque comme cleistogame.

Le fruit est une capsule dont la déhiscence est soit bi- ou trivalvaire, soit operculaire, il est exceptionnellement nucciforme. Les graines, parfois munies d'un caroncule, possèdent un gros embryon enroulé autour de l'albumen.

Classification et phylogénie

La biogéographie de la famille présente un particularisme intéressant. Les espèces de l'ouest des Amériques présentent plus d'affinités avec celles de l'Australie qu'avec les espèces de l'est des Amériques, qui présentent, elles, de grandes similitudes avec celles natives d'Afrique.

Les relations intra-familiales sont une source de débats (A. Cronquist 1981, R. C. Carolin 1987). Mais classiquement, on subdivise les Portulacaceae en sept tribus. Certains genres se distinguent uniquement par des caractères microscopiques de la graine.

Morphologiquement, les Portulacaceae sont proches des Basellaceae et des Caryophyllaceae, et sont reliées aux Aizoaceae par les genres Portulaca et Lewigia aux étamines nombreuses.

Intérets

Portulaca oleracea, le pourpier, fut longtemps consommé en salade et l'est encore dans certains pays. Portulaca grandiflora, considéré par certain comme un hybride, est une plante à massif annuelle très recherchée.

Les espèces de Lewisia sont des pièces de collection pour jardins alpins et serres froides. Les rhizomes féculents de Lewisia rediviva sont consommés par les indiens d'Amérique. Plusieurs genres sont populaires et font fréquemment partie de collections de plantes succulentes, comme les Anacampseros africains, les Ceraria et les Portulacaria arbustifs, et les Talinum, genre africain et américain au caudex pourvu de feuilles. Plusieurs espèces de Claytonia sont également cultivées dans les rocailles.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Les espèces de la famille