Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Flacourtiaceae, De Candolle

Familles inclusesBembiciaceae, Berberidopsidaceae, Blackwelliaceae, Caseariaceae, Erythrospermaceae, Homalineae, Kiggelariaceae, Pangiaceae, Patrisiaceae, Prockiaceae, Samydaceae, Soyauxiaceae, Neumanniaceae, Plagiopteraceae

Description

Distribution

Carte de repartition des FlacourtiaceaeLa famille des Flacourtiaceae est tropicale et subtropicale, avec quelques espèces dans les régions tempérées d'Amérique du sud et du sud de l'Amérique du nord.

Appareil végétatif

Il s'agit principalement d'arbres et d'arbustes caducs ou persistants, aux rameaux parfois épineux. Les feuilles sont simples, alternes, plus rarement opposées verticillées, aux marges dentées ou entières. La nervation est pennée, ou avec 3-5 nervures partant de la base du limbe. Les stipules, rarement absentes, sont frequemment petites et caduques, quelqueois persistantes et foliacées.

Reproduction

Les fleurs sont actinomorphes, bisexuées ou unisexuées, dans ce dernier cas, la dioecie ou la polygamie étant de règle. Elles sont solitaires et axillaires, ou groupées en grappes, fascicules, épis, panicules ou corymbes, terminales ou axillaires. Les inflorescences possèdent des bractées et des bractéoles de petite taille.

Le périanthe se compose de 2-16 sépales libres ou soudés à la base en un tube, imbriqués ou contortés, rarement valvaires, parfois pétaloide. Les pétales, imbriqués ou contortés, parfois soudés, sont normalement assez petits et aussi nombreux que les sépales, rarement plus nombreux ou absents. Ils sont généralement hypogynes, ou plus ou moins perigynes, rarement épigynes, chacun pouvant être doté ou non d'une écaille basale glanduleuse.

Les étamines sont fréquemment nombreuses et disposées sur 1 ou plusieurs verticilles, parfois en nombre égal et opposées aux pétales. Leurs filets peuvent être libres, soudés en faisceaux alternant avec des glandes, plus rarement en un tube staminal. La déhiscence des anthères biloculaires se fait par des fentes, rarement par des pores terminaux.

La position de l'ovaire est très variable : il peut être supère, semi-infère ou infère. Il est composé de 2-10 carpelles soudés en 1, rarement 3, loge contenant plusieurs ovules sur 1-9 placentas pariétaux. Les ovules sont anatropes ou amphitropes. Les styles peuvent être soudés ou libres, rarement très ramifiés ou absents, et sont aussi nombreux que les placentas.

Les fruits sont des capsules, des baies, des drupes, des fruits secs indéhiscents et ailés, cornés ou épineux. Ils renferment des graines parfois arillées, ou avec des poils soyeux. L'albumen est généralement abondant. L'embryon est droit ou courbé, et les cotylédons sont larges.

Classification et phylogénie

En terme d'évolution, c'est une famille primitive, peut être la plus primitive de l'ordre, que l'on situe à mi-chemin entre les Dilleniaceae et les Tiliaceae. La famille comprends une douzaine de tribus qui ont été reconnues sur la base de caractères floraux.

Intérets

Malgré sa taille, la famille des Flacourtiaceae n'offre que peu d'interêts économiques.

Les Azara, Oncoba spinosa, Berberidopsis corallina, Carrierea calycina, Idesia polycarpa sont des plantes ornementales intéressantes. Hydnocarpus wightiana, du sud de l'Inde, et Taraktogenos kurzii de Birmanie, ont des graines qui produisent une huile utilisée dans le traitement de la lèpre. Gossypiospermum praecox produit un bois dur. Le Pangium edule, arbre de Malaisie, donne de grosses graines qui sont considérées comme des friandises.

Les espèces de la famille