Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Nyctaginaceae, Jussieu

Familles inclusesAllioniaceae, Bougainvilleaceae, Mirabilidaceae, Pisoniaceae

Description

Les Nyctaginaceae sont principalement connues par deux espèces ornementales, Bougainvillea glabra (bougainvillier) et Mirabilis jalapa (belle de nuit). La principale innovation de la famille est d'avoir réalisé la soudure des styles.

Distribution

Carte de repartition des NyctaginaceaeLa famille est pantropicale, mais essentiellement concentrée en Amérique tropicale et subtropicale.

Appareil végétatif

Il s'agit principalement d'espèces herbacées vivaces ou annuelles et d'arbustes persistants ou caducs, les arbres étant plus rares. Bougainvillea regroupe des arbustes grimpants épineux. Les racines sont fibreuses, charnues ou tubéreuses. Les feuilles sont opposées, plus rarement alternes, astipulées, simples et généralement entières. Le limbe peut être charnu ou succulent.

Reproduction

L'inflorescence est généralement une cyme ou un racème terminal ou latéral, plus rarement une ombelle ou réduites à une seule fleur. Les bractées sont libres ou connées, et forment parfois une involucre. Elles sont parfois pétaloïdes (Bougainvillea).

Les fleurs sont actinomorphes, bisexuées ou unisexuées, parfois cleistogames ou insignifiantes. Le périanthe est dépourvu de pétales, mais possède 5 sépales généralement connés, souvent pétaloïdes, formant généralement une structure tubulaire, funneliforme ou campanulée, comprimée autour de l'ovaire, et dont la base est persistante lors de la fructification. La préfloraison est souvent valvaire.

Les étamines, hypogynes et généralement alternisépales, sont au nombre de 1 à 18. Libres ou soudées à la base, elles ont des anthères biloculaires à déhiscence longitudinale. L'ovaire, supère, est uniloculaire et ne posséde qu'un ovule à placentation basale. Le style est unique.

Le fruit est spécifique : c'est un anthocarpe. Indéhiscent, c'est un akène entouré par la base persistante du calice. Il est souvent ridé, ailé ou glanduleux. Okenia possède des fruits à développement hypogé, c'est à dire se développant sous terre. Chez certains genres (Anulocaulis, Boerhavia, Cyphomeris et de nombreux Mirabilis), les fruits produisent une grande quantité de mucilage quand ils sont mouillés. La graine unique est albuminée, et posséde un perisperme abondant, des cotylédons foliacés et et un embryon droit ou courbé.

Le genre Mirabilis se trouve plutôt en Amérique intertropicale. Le nom de belles de nuit donné à quelques espèces cultivées provient du fait que les fleurs s'ouvrent le soir, et sont fermées durant la journée. Celles-ci sont, comme chez Bougainvillea, pourvues d'un calice pétaloïde très coloré en forme de tube évasé à l'extrémité. Les trois bractées des cymes triflores réduite à la fleur stimulent alors un calice, le vrai calice étant souvent pris pour une corolle. Chez Mirabilis jalapa, chaque cyme n'est plus réduite qu'à une seule fleur. L'androcée est réduit à trois étamines, et l'ovaire à un seul carpelle devenant un anthocarpe indéhiscent noir, entouré par la base du périanthe persistante, faisant office de parachute aidant à sa dispersion.

Classification et phylogénie

La classification interne à la famille est problématique. Trois grandes études ont reconnues cinq tribus à répartition mondiale (A. Heimerl, 1934) ou six tribus rien qu'en Amérique du nord (P.C. Standley, 1918), ou encore huit tribus à répartition mondiale (J. Hutchinson, 1959). Environ la moitié des genres sont monospécifiques (G.H.M. Lawrence, 1951). Le genre Mirabilis a été par le passé divisé en un grand nombre de genres, mais les auteurs modernes (A.L. Bogle, 1974) reviennent vers une vision plus inclusive du genre.

Classiquement, les Nyctaginaceae étaient considérées comme dérivant des Phytolaccaceae (A. Cronquist 1981), ou d'un ancêtre commun (J. Rodman et al., 1984, et S. R. Downie et J. Palmer, 1994). Toutefois, des études morphologiques approfondies récentes, portant sur la morphologie pollinique (J. W. Nowicke, 1970, J. W. Nowicke et T. J. Luikart 1971), sur les tubes plastidiens (H.-D. Behnke, 1972), sur la nature anormale du bois secondaire (E. Balfour 1965) ou encore sur l'anatomie vasculaire du périanthe (A. D. Joshi et V. S. Rao, 1934), ont montré que la famille avait des caractères uniques assurant son indépendance.

Intérets

Les Bougainvillea sont souvent cultivées comme haies décoratives des régions chaudes. Les deux espèces les plus connues sont B. glabra et B. spectabilis, à partir desquelles de nombreux cultivars ont été crées.

Mirabilis jalapa et M. coccinea sont des plantes ornementales de jardin. Les racines tubéreuses de M. jalapa sont à l'origine de purgatifs.

Les feuilles de Pisonia grandis et de P. alba sont consommées comme légumes. Les feuilles de P. aculeata et les fruits de P. capitata sont utilisés en décoction pour traiter de nombreuses maladies.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Les espèces de la famille