Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Gossypium, L. , Sp. Pl. 693. 1753.

Synonymie Erioxylum, Ingenhouzia, Selera, Thurberia

Description

Distribution

Le genre est subcosmopolite, originaire des régions tropicales à subtropicales du monde entier.

Description

Il s'agit d'arbustes persistants, aux feuilles alternes, simples ou palmatilobées à palmatifides, pétiolées et stipulées. Les fleurs, actinomorphes et bisexuées, sont solitaires et axillaires. Elles se composent d'un épicalice à 3 lobes, d'un calice à 5 sépales soudés à la base, d'une corolle à 5 pétales libres, de nombreuses étamines soudées en une colonne courte, et d'un ovaire supère, à 3-5 carpelles soudés. Les fruits sont des capsules à 3-5 loges, à dehiscence centrale. Les graines sont entourées d'un épais duvet servant à leur dissémination, le coton. Les poils peuvent atteindre 4 cm de long, et se composent presque essentiellement de cellulose et d'une cellule unique extrêmement mince dont la longueur peut atteindre 5000 fois sa largeur.

Gossypium herbaceum

L. , Sp. Pl. 683. 1753.

filter reset
Syn. : Gossypium albescens

Distribution

Asie, naturalisé ailleurs (régions tropicales). Cultures, friches.

Description

Annuelle ou arbuste persistant (haut : 1.5 m). Feuilles : palmatilobées (long : 50-100 mm, large : 50-100 mm), composées de 5 lobes ovales, base cordée, apex aigu ou obtus, marges subentières, pétiole pubescent (long : 20-40 mm), stipules filiformes (long : 5-10 mm). Inflorescences : fleurs solitaires et axillaires. Fleurs : épicalice à 3 lobes triangulaires (long : 20-30 mm), calice à 5 lobes ovales, corolle à 5 pétales obovaux et jaunes (long : 50-70 mm), maculés de pourpre à la base. Fruits : capsules ovoides (long : 30 mm).

Informations

Cette espèce est essentiellement cultivée en Asie mineure et en Afrique du nord. Elle est considérée comme l'ancêtre de toutes les espèces de coton cultivées. Elle arriva dès la préhistoire en Asie, où elle donna probablement naissance à G. arboreum. Les spécialistes se querellent quant à savoir si G. herbaceum arriva en Amérique du sud en passant par l'Atlantique ou si l'une des deux espèces asiatiques G. herbaceum ou G. arboreum gagna le Pérou en passant par le Pacifique. Là, de nouvelles espèces furent crées par hybridation avec les espèces indigènes. On la cultive pour son coton, mais aussi pour ses graines oléagineuses utilisées dans la fabrication de margarines.
  • Gossypium herbaceum
  • Gossypium herbaceum