Plantes et botanique

Familles

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Description

Description

Les Malvales sont un ordre d'Angiospermes très important et parfaitement caractérisé. Déjà différenciées au début du Tertiaire, peut-être même dès la fin du Crétacé, elles sont aujourd'hui représentées surtout par des arbres de toutes dimensions, et, en minorité par des herbes.

Les Malvales sont essentiellement des plantes de pays chauds, certaines espèces sont cependant adaptées à des climats tempérés, mais aucune ne supporte les climats froids des altitudes ou latitudes élevées. À cet ordre appartiennent, avec les cacaoyers et les cotonniers, qui fournissent à l'industrie des matières d'importance mondiale, de nombreuses autres espèces, moins universellement exploitées, mais qui, par leurs fibres textiles, comme la jute, leur bois (balsa), leurs propriétés stimulantes (colatiers), leur utilisation alimentaire (gombo, durian), intéressent l'économie de vastes régions tropicales.

Le principal caractère général consiste dans la conformation de la fleur et, d'abord, du périanthe : les calice a une préfloraison valvaire, la corolle a une préfloraison tordue. L'ovaire supère est, très généralement, pluriloculaire, avec placentation axile. Aucun de ces caractères n'est propre aux Malvales ; mais leur ensemble est original et suffit à distinguer l'ordre des autres ordres angiospermiens. Certains caractères, non négligeables, mais moins constants, sont en outre présents : chez la grande majorité des Malvales existent des cellules ou des poches remplies de mucilage ; et, chez la plupart des représentants de l'ordre, les feuilles, stipulées, alternant sur la tige, sont palmatilobées ou palmatinervées ; la nervation pennée est exceptionnelle.

On distingue cinq familles principales. Chez les Tiliaceae, riches en mucilage, et les Elaeocarpaceae, sans mucilage, les étamines, très nombreuses, sont entièrement libres. Dans les trois autres familles, les organes sont riches en mucilage et les étamines, quel que soit leur nombre, très variable suivant les genres, sont plus ou moins longuement soudées par leurs filets : les anthères des Sterculiaceae sont biloculaires, celles des Bombaceae et des Malvaceae uniloculaires, mais le grain de pollen des Bombaceae est lisse, celui des Malvaceae épineux.

Les Tiliaceae apparaissent les plus primitives de l'ordre, alors que les Malvaceae semblent être le taxon le plus évolué. En fait, on a dit souvent que les Tiliaceae, Sterculiaceae, Bombacaceae sont des Malvaceae tropicales, arborescentes et primitives. Aujourd'hui, on assiste assez frequemment au regroupent des Sterculiaceae et des Tiliaceae au sein des Malvaceae.