Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Gossypium, L. , Sp. Pl. 693. 1753.

Synonymie Erioxylum, Ingenhouzia, Selera, Thurberia

Description

Distribution

Le genre est subcosmopolite, originaire des régions tropicales à subtropicales du monde entier.

Description

Il s'agit d'arbustes persistants, aux feuilles alternes, simples ou palmatilobées à palmatifides, pétiolées et stipulées. Les fleurs, actinomorphes et bisexuées, sont solitaires et axillaires. Elles se composent d'un épicalice à 3 lobes, d'un calice à 5 sépales soudés à la base, d'une corolle à 5 pétales libres, de nombreuses étamines soudées en une colonne courte, et d'un ovaire supère, à 3-5 carpelles soudés. Les fruits sont des capsules à 3-5 loges, à dehiscence centrale. Les graines sont entourées d'un épais duvet servant à leur dissémination, le coton. Les poils peuvent atteindre 4 cm de long, et se composent presque essentiellement de cellulose et d'une cellule unique extrêmement mince dont la longueur peut atteindre 5000 fois sa largeur.

Gossypium hirsutum

L. , Sp. Pl. ed. 2, 975. 1763.

filter reset
Nom francophone : Cotonnier
Syn. : Gossypium mexicanum

Distribution

Asie, naturalisé ailleurs (régions tropicales). Cultures, friches.

Description

Annuelle (haut : 0.6-1.5 m). Feuilles : ovales, palmatilobées (long : 50-120 mm, large : 50-120 mm), composées de 5 lobes triangulaires, base cordée à tronquée, apex acuminé, marges subentières, pétiole pubescent (long : 30-140 mm), stipules ovales (long : 5-8 mm). Inflorescences : fleurs solitaires et axillaires. Fleurs : épicalice à 3 lobes triangulaires (long : 40 mm), calice à 5 lobes triangulaires, corolle à 5 pétales obovaux et jaunes ou blancs (long : 25-30 mm), maculés de pourpre à la base. Fruits : capsules ovoides (long : 35-50 mm).

Informations

La culture de cette espèce représente environ 80% de la production mondiale de coton. C'est une des premières plantes que l'homme a cultivé. C'est aujourd'hui, et de loin, la plante textile la plus importante, puisque le coton représente 60% des fibres textiles utilisées aujourd'hui, même s'il est de plus en plus concurrencé par les fibres synthétiques. L'invention en 1794 par l'américain Whitney de la machine à égrener et le développement des insecticides modernes favorisèrent l'importance actuelle du coton, car ils permirent de cultiver cette plante délicate en de grandes plantations. C'est aussi le coton qui est en partie à l'origine de la traite des noirs depuis l'Afrique vers les États-Unis. Une grande part de la production mondiale est encore récoltée à la main. La Chine, l'Inde, les États Unis et l'ex-URSS sont les plus grands producteurs de coton brut. En ex-URSS, sa culture a d'ailleurs provoqué l'assèchement de la mer d'Aral. Le coton représente aussi une part importante d'autres pays comme l'Égypte, la Turquie, le Pakistan, le Mexique, le Soudan, le Tchad, et d'autres encore.
Des graines, on extrait de l'huile utilisée pour la table ou pour des utilisations techniques. Dans le premier cas, un raffinage permet, par des procédés chimiques ou mécaniques, de la débarrasser de ses substances toxiques. Le tourteau issu de pressage contient jusqu'à 40% de protéines, et représente une nourriture de qualité pour les animaux.
  • Gossypium hirsutum