Plantes et botanique

Espèces

connues : 0

décrites : 0

taux : 0 %

Passiflora, L., Sp. Pl. 955.1753.
Données externes
  • Tropicos
  • International Plant Name Index
  • Jstor Global Plants
  • Kew Royal Botanical Garden
  • The Plant list
  • Muséum National d'Histoire Naturelle Paris
  • Google

Description

Distribution

Le genre est originaire des régions tropicales à subtropicales du monde entier.

Description

Il s'agit de lianes ligneuses ou suffrutescentes, caduques ou persistantes, plus rarement d'arbres, d'arbustes ou de plantes herbacées vivaces, munis de vrilles axillaires, simples ou ramifiées, exceptionellement absentes ou transformées en épines. Les feuilles sont alternes, simples ou diversement composées, au marges entières à dentées, pétiolées et stipulées, frequemment munies de glandes pétiolaires ou intramarginales faisant parfois office de stratagèmes évolutifs anti-prédateurs Les fleurs, actinomorphes et bisexuées, sont solitaire ou géminées et axillaires, generalement axillées par 3 bractées. Elles se composent de 5-8 sépales libres, à la prefloraison quinquonciale, de 5-8 pétales libres, à la prefloraison quinquonciale, rarement absents, d'une coronule, simple oumultiseriée, et d'un androgynophore portant 5-8 étamines insérées apicalement, aux anthères dorsifixes et extrorses, et d'un ovaire supère et uniloculaire, avec 3-5 carpelles, à la placentation pariétale. Les fruits sont des baies ou plus rarement des capsules à dehiscence irreguliere.

Informations complémentaires

Le nom du genre vient du latin passio (peine) et flos (fleur). Il se réfère à la structure étrange des fleurs dans laquelle de pieux interprètes reconnaissaient les symboles de la passion du Christ : les stigmates pour les clous, la coronule pour la couronne d'épines, l'ovaire pour le calice, les anthères pour les cicatrices... Dans l'ensemble du genre, on dénombre 20 espèces aux fruits comestibles, dont 4 sont cultivées de façon intensive.

Chez de nombreuses espèces, les feuilles possèdent des propriétés antispasmodiques et sédatives. Mais chez de nombreuses espèces, les parties vegetatives et les jeunes fruits renferment une grande concentration de glucosides cyanogéniques, pouvant provoquer des empoisonnements mortels.

Ces plantes ont souvent tendances à être visitées par des papillons au moment de leur ponte : en conséquences, certaines espèces ont développées des adaptations destinées à empêcher ces pontes. Chez ces espèces, les feuilles possèdent de petites excroissances qui imitent les oeufs, faisant croire aux papillons que la place est deja prise, ou mieux, d'autres ont des feuilles qui imitent celles d'espèces sur lesquelles les papillons ne pondent pas.

Illustrations

  • illusFig. 1 : Passiflora coerulea, détail d'une fleur
  • illusFig. 2 : Passiflora coerulea, diagramme floral
  • illusFig. 3 : Passiflora coerulea, coupe longitudinale d'une fleur
  • illusFig. 4 : Passiflora coerulea, coupe longitudinale de l'ovaire
  • illusFig. 5 : Passiflora coerulea, détail du fruit
  • illusFig. 5 et 6 : Passiflora coerulea, coupe transversale d'un fruit
  • illusFig. 7 : Passiflora coerulea, détail d'une graine

Les espèces du genre

Filtrer les espèces

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

';