Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Anacardiaceae, Lindl.

Familles inclusesCassuvieae, Cassuviaceae, Spodiaceae, Spodiadaceae, Spondiaceae, Spondiadaceae, Blepharocaryaceae, Pistaciaceae, Podoaceae

Description

Distribution

Carte de repartition des AnacardiaceaeLa famille, principalement tropicale et subtropicale, est bien représentée en Amérique du sud, en Afrique et surtout en Malaisie. Quelques genres sont originaires des régions tempérées d'Amérique du nord et d'Eurasie, particulièrement autour du bassin méditerranéen.

Appareil végétatif

Les Anacardiaceae sont des arbres ou des arbustes caducs ou persistants, plus rarement des lianes ou des arbustes épiphytes. L'écorce est souvent résineuse. Les feuilles sont alternes, rarement opposées (Bouea), exstipulées, et généralement imparipennées, plus rarement paripennées (Euroschinus), même si les feuilles simples existent chez Cotinus, Anacardium et Mangifera par exemple. Le limbe a des marges entières, rarement crenelées ou dentées chez certaines espèces de Rhus.

Anatomie

Les structures anatomiques se distinguent par la présence d'un periderme superficiel et de fibres péricycliques en amas réniformes dans le hile desquels se trouvent de volumineux canaux sécréteurs. Parfois, on trouve aussi de petits canaux sécréteurs situés plus profondément dans le liber et à la périphéries de la moelle (chez quelques Rhus par exemple). Enfin, on peut observer de l'oxalate de calcium sous forme de prismes ou de macles, des poils tecteurs simples, unicellulaires, des poils sécréteurs brièvement pédicellés, à tête pluricellulaire, et des cellules à tanin dans le parenchyme libérien de certaines espèces. La résine peut être d'odeur agréable ou irritante (Semecarpus anacardium) et provoquer alors des troubles graves. Les substances irritantes peuvent être reparties dans toute la plante, ou concentrées dans certains organes, comme par exemple dans le péricarpe du fruit de l'anacardier, Anacardium occidentale.

Reproduction

Les fleurs, généralement petites, sont assemblées en panicules axillaires ou terminaux, ples rarement en racèmes ou en épis, les fleurs solitaires étant exceptionelles. Les inflorescences sont frequemment très denses, ainsi, chez le manguier Mangifera indica, chaque inflorescence poeut comporter de 1000 et 10000 fleurs. Les bractées et bractéoles sont généralement caduques.

Actinomorphes, les fleurs sont généralement bisexuées, plus rarement unisexuées par avortement, et dans ca cas il y a monécie, dioecie ou polygamie. Un hypanthium est parfois présent (Melanochylla). Le calice se compose de 4-5 sépales libres plus ou moins connés, parfois calyptriforme (Gluta), caduc ou persistant, rarement accrescent (Parishia). Les 5 pétales sont libres, réduits au nombre de 4 chez Pistacia, imbriqués ou valvaires, rarement contortés, caducs ou persistants.

Les étamines sont au nombre de 4-5 ou de 8-10, formant donc parfois une androcée obdiplostémone, rarement plus nombreuses (Gluta). Elles sont libres, parfois disposées sur un torus (Gluta). Les filets sont subulés ou filiformes, et les anthères sont dorifixes ou basifixes, à déhiscence introrse et longitudinale. Chez Androtium, le connectif est dilaté et bilobé. Le disque nectarifère est généalement présent, caduc chez Androtium et Buchaniana, de forme annulaire, cupulaire ou réduit à 5 lobes glandulaires Swintonia. L'ovaire est supère, très rarement semi-infère à infère (Pegia, Melanochya, Semecarpus, Drimycarpus). Généralement sessile, il est stipité chez Gluta. Il ne comporte qu'un carpelle, et est donc uniloculaire, ou 2-5 carpelles formant 2-5 loges, 6 chez Buchaniana et Androtium. Il y a 1-5 styles terminaux ou excentriques. Chaque loge renferme un seul ovule pendant et apotrope.

Les fruits sont généralement des drupes, parfois entourées des sépales accrescents (Parishia) ou des pétales perisyants (Swintonia ou Gluta), ou d'un hypocarpe charnu etrenflé (Anacardium). Les graines possèdent peu ou pas d'albumen, et des cotylédons charnus. L'embryon est droit ou courbé.

Classification et phylogénie

Cette famille est proche de plusieurs autres Sapindales, notamment des Sapindaceae, des Aceraceae, des Hippocastanaceae, des Burseraceae et des Julianaceae.

La famille a été divisée en quatre tribus, principalement sur la base des différences dans le nombre et le degrés de soudure des carpelles.
Les Anacardieae ont des fleurs avec 5 carpelles et des feuilles composées, ou des fleurs avec 1 carpelle unique et des feuilles simples. Cette tribu est repartie dans les régions tropicales de l'ancien monde et en Amérique du sud. Il y a 8 genres (Mangifera, Anacardium...).
Les Spondieae ont des fleurs avec 4-5 carpelles soudés, chacun contenant 1 ovule. C'est une tribu pantropicale de 21 genres, dont Spondias.
Les Semecarpeae ont des fleurs avec un ovaire infère et 3 carpelles soudés. Un seul ovule se développe. La tribu provient des régions tropicales de l'ancien monde, et est riche de 6 genres, dont Semecarpus.
Les Rhoideae ont des fleurs avec un ovaire supère et 3 carpelles soudés. Un seul ovule se développe. Cette tribu est pantropicale, mais est aussi répandue dans les régions tempérées de l'Eurasie, en Afrique du sud et en Amérique du nord. Elle est riche de 42 genres, dont Cotinus, Pistacia, Rhus, Schinopsis et Schinus.

Intérets

Le Spondias mombin, originaire d'Amérique tropicale mais répandu sous tous les tropiques a des fruits comestibles. Les Schinus (S. molle, S. terebinthifolius), sont des arbres d'ornement dont la patrie est l'Amérique du Sud. De S. molle, on fabrique au Pérou une boisson légèrement alcoolisée, ses graines sont condimentaires et on en extrait une résine masticatoire.

L'arbre à perruque (Cotinus coccygia), ornemental, renferme une teinture jaune. Les Rhus, ou sumacs sont aussi importants. Le sumac des corroyeurs (R. coriaria) fournit des tanins ; R. typhina est décoratif.

Les espèces les plus réputées sont l'anacardier, le manguier, les pistachiers. L'Anacardium occidentale, introduit d'Amérique du Sud dans de nombreuses régions tropicales, produit des fruits dont le péricarpe renferme une huile caustique ; son amande, la noix cajou, torréfiée, est de saveur agréable ; le pédoncule renflé donne la pomme cajou qui est employée pour faire des confitures et des boissons fermentées. Le manguier (Mangifera indica), natif des Indes, a conquis les zones tropicales ; il en existe de nombreux cultivars adaptés à des conditions différentes de production ; les fruits sont maintenant exportés vers les pays tempérés ; la poly-embryonie y est fréquente. Les pistachiers sont des plantes dioïques à fleurs sans pétales, arbustives (Pistacia lentiscus, le lentisque du maquis méditerranéen) ou arborescents (P. atlantica, le bétoum, de l'Atlas et des régions subdésertiques d'Afrique du Nord) ; le P. vera produit des drupes dont les graines aromatiques, les pistaches, sont comestibles ; on extrait la térébenthine (térébenthine de Chio) du P. terebenthinus.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés

Actinocheita
Anacardium
Androtium
Antrocaryon
Apterokarpos
Astronium
Baronia
Blepharocarya
Bonetiella
Bouea
Buchanania
Campnosperma
Campylopetalum
Cardenasiodendron
Choerospondias
Comocladia
Cotinus
Cyrtocarpa
Dobinea
Dracontomelon
Drimycarpus
Euroschinus
Faguetia
Fegimanra
Gluta
Haematostaphis
Haplorhus
Haplospondias
Harpephyllum
Heeria
Holigarna
Koordersiodendron
Lannea
Laurophyllus
Lithrea
Loxopterigium
Loxostylis
Malosma
Mangifera
Mauria
Melanochyla
Metopium
Micronychia
Montagueia
Mosquitoxylum
Nothopegia
Ochoterenaea
Operculicarya
Ozoroa
Pachycormus
Parishia
Pegia
Pentaspadon
Pistacia
Pleiogynium
Poupartia
Protorhus
Pseudosmodingium
Pseudospondias
Rhodosphaera
Rhus
Schinopsis
Schinus
Sclerocarya
Semecarpus
Smodingium
Solenocarpus
Sorindeia
Spondias
Swintonia
Tapirira
Terminthia
Thyrsodium
Toxicodendron
Trichoscypha