Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Phytolaccaceae, R. Br.

Familles inclusesEndochromaceae, Gisekiaceae, Hilleriaceae, Petiveriaceae, Rivinaceae, Seguiariaceae, Achatocarpaceae, Agdestidaceae, Barbeuiaceae, Stegnospermataceae

Description

Distribution

Carte de repartition des PhytolaccaceaeLa plupart des membres de la famille sont originaires d'Amérique tropicale et des Antilles, mais certains sont répartis dans les régions tempérées d'Amérique du sud, dans l'est des régions méditerranéennes, dans les régions tropicales et du sud de l'Afrique, à Madagascar, dans la péninsule indienne, en Malaisie, en Chine, au Japon et en Australasie.

Appareil végétatif

Les Phytolaccaceae sont une famille d'arbres, d'arbustes, de plantes grimpantes ligneuses et de plantes herbacées vivaces ou annuelles. Les feuilles sont alternes, plus rarement opposées ou pseudo-verticillées, simples et entières, au limbe pinnatinervé, astipulées ou munies de minuscules stipules.

Anatomie

L'anatomie des Phytolaccaceae est très proche de celle des Chenopodiaceae. On y observe de fréquents et nombreux pachytes surnuméraires.

Reproduction

Les inflorescences, axillaires ou terminales, sont des épis feuillés, des racèmes, des panicules ou des dichasium composés. Il n'y a qu'une seule bractée et deux bractéoles.

Les petites fleurs, actinomorphes, rarement zygomorphes, sont généralement bisexuées, plus rarement unisexuées (Achatocarpoideae). Elles sont hypogynes ou épigynes chez Agdestis. Il y a 4-8 sépales libres et persistants, imbriqués, parfois pétloïdes. Les pétales sont absents. Les 4-100 étamines libres, uni- ou bisériées, ont des anthères biloculaires, dorsifixes ou basifixes (Achatocarpus), à dehiscence longitudinale extrorse. L'ovaire est supère (infère chez Agdestis), composé de 1-12 carpelles libres ou connés, avec 1-12 loges contenant chacune un ovule campylotrope à placentation basale. Les styles sont libres, mais soudés chez Agdestis.

Le fruit est une baie charnue, une nucule sèche ou, plus rarement, une capsule loculicide. La graine possède un perisperme farineux et un embryon courbé.

Classification et phylogénie

La délimitation de la famille a été longtemps sujet à débat. Ici est exposé une vision large de la famille, telle qu'envisagée G. K. Brown et G. S. Varadarajan (1985). Dautres auteurs ont exclus des Phtylocaccaceae un certain nombre de ses sous-familles. A. Cronsquist a écrit, en 1981, que "chacune des familles individualisées (...) apparait être un groupe naturel, mais collectivement, elles dépendent du reste des Phytolaccaceae. Je ne vois pas raison de ne pas les considerer comme des tribus ou des sous-familles."

La sous-famille des Phytolaccoideae groupe des plantes au périanthe unique, avec un ovule apotrope par carpelle. On y distingue 5 tribus :

- les Phytolaceae (Anisomeria, Ercilla, Phytolacca)
- les Berbeueae (Barbeuia), dont l'espèce ligneuse grimpante Barbeuia madagascarensis est parfois considérée comme l'unique représentant de la famille des Barbeuiaceae
- les Gyrostemoneae (Gyrostemon, Codonocarpus, Didymotheca), parfois aussi individualisées comme Gyrostemonaceae
- les Rivinieae (Hilleria, Ledenbergia, Monococus, Petitveria, Rivinia, Seguieria, Trichostigma), qui avec leur bois à structure particulière, forment parfois les Petitveriaceae
- les Agdestideae (Agdestis), formant parfois la famille des Agdestidaceae.

La sous-famille des Stegnospermatoideae groupe un seul genre, Stegnosperma au périanthe double, aux ovules épitropes, au fruit capsulaire, aux graines pourvues d'une arille rouge et aux glandes pourvues d'oxalate de calcium. C'est un groupe parfois individualisé en la famille des Stegnospermataceae.

La sous-famille des Microteoideae groupe des espèces au périanthe unique, au gynécée uniloculaire avec 2-4 stigmates à 1 ovule basal, aux fruits secs. On y admet deux genres (Microtea, Lophirocarpus) parfois réunis en un seul.

La sous-famille des Achatocarpoideae groupe des plantes aux fleurs unisexuées, avec dioecie, aux 2 carpelles soudés, aux 2 stigmates, à l'ovaire uniloculaire à un seul ovule, devenant une baie. Les deux genres répertoriés sont Achatocarpus et Phaulothamnus, qui forment selon certains la famille des Achatocarpaceae et parfois celle des Phaulothamnaceae pour le second genre.

Les Phtytolaccaceae sont une famille qui, grâce à la sous-famille des Microteoideae, représente une transition avec les Chenopodiaceae.

Intérets

Les baies du Phytolacca decandra, originaire de Virginie mais naturalisé en Europe, sont très riches en anthocyanes, et servent, à faible dose, à colorer les vins bon marché. Les racines des Phytolacca ont de multiples propriétés médicinales : du traitement de la rage à celui de piqûres d'insectes, des maladies pulmonaires et des tumeurs. La syphilis est aussi traitée à partir des racines d'Agdestis.

Rivina humilis est une espèce décorative dont les baies rouges fournissent une teinture. Petitveria alliacea est utilisée en médecine en Amérique du sud, et Trichostigma peruvianum est souvent cultivée en serre chaude.

Les genres de la famille

Aucun élément ne correspond aux critères sélectionnés