Plantes et botanique

Genres

0 connus

0 décrits

taux : 0 %

Espèces

0 connues

0 décrites

taux : 0 %

Monimiaceae, Jussieu

Familles inclusesHortoniaceae, Atherospermataceae, Siparunaceae, Trimeniaceae

Description

Des huiles aromatiques sont extraites des feuilles et des écorces de Doryphora sassafras pour la fabrication locale de parfums. Le boldo (Peumus boldo) est un petit arbre originaire du Chili, à feuilles cholagogues, aromatiques et hypnotiques servant à préparer des infusions.

Distribution

Carte de repartition des MonimiaceaeLe genre est presque pantropical, mais il faut noter l'absence de cette famille en Inde et sa faible représentation en Afrique. Hortonia est endémique du Sri-Lanka.

Appareil végétatif

Il s'agit d'arbres et d'arbustes ou de lianes persistants, dont beaucoup produisent des huiles aromatiques. Les feuilles sont opposées, généralement decussées, rarement ternées ou alternes, simples, penninervées, entières ou serratée à dentées, sans stipules, coriaces, et contiennent des huiles aromatiques chez de nombreuses espèces.

Anatomie

L'anatomie des Monimiaceae est semblable à celle des magnoliaceae, mais l'hypoderme foliaire est bien plus développé.

Reproduction

Les fleurs, actinomorphes et bisexuées ou unisexuées (dioecie ou monécie), sont solitaires ou assemblées en cymes racemeuses ou paniculées, terminales ou axillaires, ramiflores ou cauliflores. Elles sont périgynes, avec un receptacle globuleux, urcéolé ou discoide, et ont un périanthe composé de 4 ou plus segments bi- ou multiseriés, qui se chevauchent ; parfois, les segments externes sont sépaloïdes et les internes pétaloïdes ou, plus rarement, ils sont inexistants. Les étamines sont peu nombreuses ou nombreuses, disposées sur sur 1-2 verticilles ou disposées irrégulierement, dotées de filets courts portant parfois une paire de glandes basales et d'anthères basifixes biloculaires, s'ouvrant par des fentes longitudinales ou par des valves. L'ovaire est supère et composé de nombreux carpelles libres, parfois inclus dans la paroi du receptacle, parfois peu nombreux ou uniques, chaque loge contenant un ovule pendant à horizontale, anatrope à amphitrope.

Les carpelles deviennent des akènes secs ou des drupes, souvent plus ou moins inclus dans le réceptacle accrescent, à mesocarpe charnu et à l'endocarpe corné. Les graines, pendantes, contiennent un embryon droit aux cotyledons dressés ou divariqués, et un albumen abondant, charnu.

Classification et phylogénie

Les Monimiaceae constituent un lien intéressant avec les Magnoliaceae, grâce au genre intermédiaire Atherosperma dont la structure florale rappelle celle d'un Magnolia avec un axe floral concave.

On dénombre plusieurs sous familles : Atherospermoideae, Hortonioideae, Siparunoideae, Monimioideae et Mollinedioideae.

Les nombreux genres monospecifiques de la famille comprennent Lauterbachia de Nouvelle-Guinée, Hedycaryopsis et Schrameckia de Madagascar, Amborella (formant parfois une famille indépendante, les Amborellacées) et Hennecartia du Paraguay et du Brésil, Macropeplus et Macrotorus de l'est du Brésil, et Peumus du Chili.

Les plus grands genres sont : Mollinedia d'Amérique tropicale, Kibara de l'Indo-Malaisie, Tambourissa de Madagascar et des Mascareignes, Hedycarya de la Polynesie et de l'Australasie, Wilkiea de l'est australien.

Sept genres sont parfois regroupés dans une petite famille voisine (Atherospermaceae) : Siparuna d'Amérique tropicale, Laurelia et Atherosperma des Etats de Tasmanie et de Victoria en Australie, et Doryphora sassafras des Nouvelles Galles du sud, le sassafras australien.

Les genres Trimenia et Piptocalyx sont aussi parfois isolés en tant que famille des Trimeniaceae, et les Siparuna en tant que Siparunaceae.

Les espèces de la famille